G20 - French - Vaccinate Our World Now

Manifeste du G20

La COVID-19 constitue une menace existentielle pour la stabilité, la santé et le développement mondiaux. Ce n’est pas une exagération, mais un fait reflété par des chiffres surprenants : Près de 5 millions de morts, et ce n’est pas fini, plus de 235 millions de personnes infectées, et moins de 35% de la population mondiale sont entièrement vaccinés. La pandémie a effacé au moins 4 000 milliards de dollars de production économique rien qu’en 2020, plongeant des milliards de personnes supplémentaires dans la pauvreté. Au milieu d’une crise mondiale profonde qui appelle à l’unité et au leadership, le monde est plus divisé que jamais.

Le prochain sommet du G20 à Rome en Italie, fin octobre 2021 est l’occasion pour les dirigeants des 20 plus grandes économies de changer enfin le cours de la pandémie et de mettre le monde sur la voie de la reprise. Ils doivent s’engager sans équivoque à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour Vacciner Notre Monde. Il n’y a plus de temps pour peser le pour et le contre politiques de la suspension des brevets sur les vaccins, de l’obligation de transférer des technologies pour augmenter la production de vaccins et du don de milliards de dollars pour une réponse mondiale solide et soutenue à la pandémie. C’est une question de survie.

En tant que défenseurs, mères, pères, enfants, grands-parents, êtres chers, citoyens concernés du monde - et en tant que vos électeurs et contribuables - nous vous appelons à prendre les mesures suivantes dans les 100 jours précédant le sommet du G20 à Rome.

1


Soutenir les dérogations aux brevets sur les vaccins COVID-19

et les transferts de technologie vers les pays en développement pour augmenter la production de vaccins et Vacciner notre monde.

2


Accroître l’accès à la technologie de séquencement génomique

que tous les pays surveillent efficacement l’émergence et la propagation de nouvelles variantes du SRAS-CoV-2.

3


Lever US $100 milliards

– assez pour obtenir des doses suffisantes pour vacciner notre monde maintenant.

4


Engagez-vous dans la coopération mondiale

comme seul moyen de lutter contre les pandémies - aucun pays n’est en sécurité tant que tous les pays ne sont pas protégés.

6


Élargir le mandat du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

pour en faire le principal mécanisme de financement pour lutter contre les pandémies actuelles et futures.

7


Rédiger une nouvelle convention mondiale de santé publique

qui servira de système de gouvernance mondiale de la santé capable de répondre rapidement aux futures épidémies et pandémies.

Compte tenu de la crise actuelle, notre proposition appelle à la refonte de l’ensemble de l’architecture de la santé publique mondiale, au lieu de simplement recréer une autre organisation comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette transformation doit être guidée par trois principes fondamentaux : la transparence, la responsabilité et la coopération. Il devrait être promulgué sous la forme d’une nouvelle Convention mondiale de santé publique pour les besoins du 21e siècle, comme indiqué dans la récente étude publiée dans la revue The Lancet Public Health.

La Convention mondiale sur la santé publique devrait servir de base à une architecture de santé mondiale réactive et équitable, capable de fournir rapidement des résultats vitaux lors d’épidémies et d’urgences sanitaires internationales. Il doit être doté d’un mandat solide pour surmonter des problèmes tels que la thésaurisation et les inégalités d’accès aux vaccins et aux médicaments, et la réticence de certains pays à partager des données épidémiologiques de manière transparente, opportune et crédible pour le bien et la sécurité sanitaire de toutes les nations.

Le manque de solidarité mondiale dans le partage des vaccins qui peuvent nous protéger tous est incompréhensible. Comme si le souci altruiste de nos voisins n’était pas une raison suffisante, même l’intérêt personnel semble incapable de convaincre les pays riches de cesser de thésauriser les vaccins pour empêcher la transmission du virus à travers le monde avant qu’il ne retourne inévitablement à leurs propres frontières.

Que les quelques pays chanceux dotés de vaccins ne se leurrent pas dans un faux sentiment de sécurité : nous partageons un monde interconnecté et un destin. Que les nations individuelles et leurs dirigeants choisissent de renoncer à l’intérêt personnel et au tribalisme pour sauver l’humanité est un choix qu’ils doivent faire aujourd’hui. Nous appelons le G20 à faire ce qu’il faut!

G20 – French